Un truc simple et efficace pour bien comprendre ce qu’on nous dit

Déçu La difficulté à comprendre l’anglais parlé vient, en partie, du fait que l’on a de la peine à différencier ou à séparer les mots quand on nous parle anglais, c’est normal au début ! Voyons pourquoi et comment y remédier.

Vous savez sûrement déjà qu’en anglais, certains mots de la phrase sont accentués alors que d’autres ne le sont pas du tout (d’où l’importance de prendre de bonnes habitudes dès le début avec une phonétique pour francophones, par exemple). Mais malgré l’accentuation, qui permet de donner un rythme à la phrase, il reste souvent difficile de différencier chaque mot car la musicalité et la phonétique de la langue ne sont pas du tout les mêmes qu’en français : pour un francophone, les mots qui s’enchaînent ont tendance à ne former qu’un tout peu distinct et nébuleux.

Prêtez-vous maintenant à ce petit exercice. Lisez à un rythme soutenu les phrases suivantes et vous aurez une illustration de ce phénomène … (la phonétique francophone est en rouge, à prononcer comme le français, à accentuer quand le texte est en gras, le “h” étant aspiré et le “aï” se prononçant comme l’interjection : “aïe !”)

Are you ready? (ââ iou ouêdi) (es-tu prêt/e – êtes-vous prêt/e/s ?)

He’s found of it (hize faoundofite) (il adore ça)

Not at all (notêtôle) (pas du tout)

One at a time (ouanne êtêtme) (un/e à la fois)

Make it twice (méïkitouce) (fais-le 2 fois)

What’s going on? (ouotse gôïnguonne) (que ce passe-t-il ?)

Get down! (guêdaoune) (descends !)

Just a bit of it (djaste e bitofite) (juste un peu)

I’ll do it (aïle dou ite) (je le ferai)

He likes it (hilksite ) (il l’aime, il aime cela)

On remarque que, quand on lit l’anglais, les sons s’imbriquent les uns dans les autres jusqu’à ce que la phrase ou groupe de mots ne forment qu’un seul son continu ou très peu nuancé. D’où la raison d’être de la fameuse phrase : “Could you please speak a bit slower/more slowly please?” (“Pourriez-vous parler un peu plus lentement, SVP ?)

Avec l’habitude, la musicalité et le rythme de la langue vous deviennent familiers. Vous arrivez spontanément à comprendre le sens de la phrase sans avoir besoin de la disséquer. D’ailleurs, quand on apprend l’anglais, le rythme de prononciation est en général plus lent au début et devient plus rapide dès que les choses sont bien claires.

Pour faciliter la prise d’habitude, vous allez exercer la prononciation en lisant à haute voix un bref article ou en chantant votre chanson préférée (avec les paroles sous les yeux), tout en articulant bien, puis en accélérant un peu pour former votre oreille. L’exercice paraît anodin, mais il est vraiment utile, dès la première fois déjà et de plus en plus visiblement. Faites-le régulièrement, vous verrez la différence.

Be the first to comment

Leave a Reply