PRONONCIATION (PRONUNCIATION), les pièges à éviter

A quels pièges faut-il faire attention quand on veut bien parler anglais ? En fait, en anglais, un même groupe de lettres (ea, ie, our, etc.) peut se prononcer de différentes façons. Le piège, c’est de croire que “ea”, par exemple, se prononce toujours [i], comme dans “speak”, alors qu’il peut aussi se prononcer [ê], dans “break”, ou [eu], dans “earn”. En fait, il y a souvent 2, voire 4 façons de prononcer un même groupe de lettres dépendamment du mot dans lequel il se trouve ! C’est ce que j’appelle les pièges de l’anglais.

En fait, pour la prononciation anglaise (pronunciation), il n’y a pas de vrai modèle, ni de véritable logique, juste des similarités et, surtout, des différences auxquelles on ne s’attend pas, comme pour : “sign” et “signature”, où, malgré que ce soient 2 mots de la même famille, on a une fois [aïe] (“sign”) et une fois [i] (“signature”), donc 2 prononciations différentes !

Comme ces cas sont très fréquents, vous devez absolument PRATIQUER tous les jours si vous voulez progresser : écoutez, parlez, lisez à haute voix, 5 minutes suffisent, pour vous habituer à ces différentes prononciations, pour vous créer des repères. Les gens qui le font régulièrement arrivent à parler anglais plus facilement et prennent souvent ça comme un jeu !

Voici d’autres exemples que vous devez connaître :

Juste avant, sachez que vous découvrirez la PHONETIQUE POUR FRANCOPHONES dans ce livre https://www.lalitterature.net/parler-anglais/

La particule “OUR” se prononce de 4 façons différentes, dans 4 mots différents, que vous connaissez bien (phonétique pour francophones) :

On dit : our [aou’eu], mais on dit : four [foo], tour [tou‘eu] et neighbour [néïbeu] !

OUR a donc pas moins de 4 façons différentes de se prononcer : [aou’eu] [oo] [ou’eu] et [eu] !!!

On comprend mieux, maintenant, pourquoi on a parfois des hésitations quand on parle anglais.

Voici un autre exemple, avec “EY“, cette fois, et 3 prononciations différentes :

On dit : eye [aïe], mais on dira : key [kii] ou encore : grey [gouéï]

Pour EY, il y a donc 3 façons différentes de prononcer : [aïe] [ii] et [éï]

En conclusion : c’est vraiment par la pratique que l’on acquiert peu à peu les différentes prononciations de l’anglais. Aidez-vous des dictionnaires. En ligne, vous avez Reverso, qui a très souvent la prononciation. Je vous propose aussi de recourir à la phonétique pour francophones contenue dans cet ouvrage.

Juste après, je vous ai dressé un petit tableau avec des exemples de mots courants. A gauche, vous trouvez le groupe de lettres concerné et, dans les différentes colonnes, vous avez les différentes prononciations possibles pour le groupe de lettres choisi, avec, en rouge et entre crochets, les différentes phonétiques possibles (2 à 4) :

Ce tableau vous donne un exemple de la façon dont vous pouvez grouper les mots, mentalement ou en les écrivant, en fonction de leur ressemblance (après les avoir séparés selon leur différence). Pour votre info, mon tableau ne répertorie qu’une partie des cas existants. Rien ne vous empêche d’ailleurs de chercher à le compléter par vous-même si vous le désirez.

Quand vous utilisez ces mots, votre oreille se familiarise avec les différents sons et, au fur et à mesure que vous les pratiquez, elle crée automatiquement des points de repères qui vous sont propres. Pour l’exemple, j’ai trouvé utile de les grouper par colonnes, mais vous pouvez procéder autrement si ça vous aide à les mémoriser.

Je vous laisse jeter un coup d’oeil à ce tableau et le compléter à souhait avec d’autres mots que vous connaissez. Peut-être devrez-vous rajouter des lignes ou une nouvelle colonne ? Faites comme bon vous semble, le but étant que les choses que vous repériez, puis mémorisiez les différentes prononciations.

Have a good training!

Cathy

Be the first to comment

Leave a Reply